Destination voyage : BONIFACIO

bonifacio et ses falaisesBONIFACIO , le port la ville haute

Il faut souligner que bâtie sur une étroite péninsule surplombant un «fjord» de 1 5 km de long,  la fière cité portuaire de Bonifacio avec ses falaises de craie blanche offre à coups sûrs un contraste saisissant avec le reste de l’île de nature qui est .essentiellement granitique. Cela fait bien entendu son charme.

Par ailleurs, son isolement géographique a  permis la survivance d’un dialecte spécifique. Quoi de plus normal ! Et Il n’y a pas si longtemps les liaisons étaient beaucoup plus aisées par la mer que par la terre et les ports du nord de la Sardaigne distante de moins d’une quinzaine de kilomètres  sont nettement plus proches de Bonifacio que tout autre port de la Corse.

Déjà dans  la célèbre Odyssée d’Homère, il était fait  mention d’une petite anse qu’il est tentant à juste titre d’ailleurs d’identifier avec Bonifacio. Ce qui serait loin d’être une erreur.
Il faut souligner que depuis ces temps  reculés aucune puissance navale méditerranéenne n’a pu résister à l’attrait d’un port si parfaitement protégé. Tous le convoitaient . Et c’est au 12è siècle qu’il fut conquis par les Génois qui amenèrent des serfs afin de l’administrer et de le défendre. Cette  occupation durera un bon moment.

C’est bien plus tard que les  descendants des genois ont fait le choix  c d’y rester a de  sorte àn profiter pleinement du statut de port libre qui lui avait été conféré. Il ont dû surmonter des  épidémies de peste ainsi que plusieurs sièges de leurs îles. Cependant , Bonifacio préserva contre vents et marées son statut particulier jusqu’à la cession de la Corse à la France en 1769. Voici pour le petit cours d’histoire.Allons maintenant à la decouverte de ce lieu de legende.

Que découvrirez-vous à Bonifacio?

Il est clair qu’en arrivant par la route, la première chose que vous découvrirez  est  la ville basse et sa marina où quelques barques de pêche voisinent avec une quantité de luxueux bateaux de plaisance. Non loin de là, vous remarquerez que  des restaurants s’alignent tout le long du quai bordant la remarquable rive sud du bras de mer. Le port de commerce est à mi-chemin au pied de falaises dont l’originalité vous laissera pantois.

Chaque année, de mars à septembre des carferries desservent régulièrement Santa Teresa di Gallura en Sardaigne. Lorsque vous partez du port de plaisance, vous noterez qu’une route serpente jusqu’à la ville haute. Cependant,  il est  conseillé  de monter à pied au moins pour une première visite afin de pouvoir en profiter au max.

Par ailleurs ,  sachez qu’un long chemin raide vous amènera à la montée Saint-Roch  puis à un escalier en zigzag débouchant sur la porte de Gênes qui jusqu’au milieu du 19e siècle constituait l’unique accès à la ville. La route et la voie piétonnière se rejoignent au seuil de la porte. Avant de la franchir , prenez la peine de grimpez le sentier tracé à l’opposé en direction de l’est afin de jouir du magnifique point de vue qui s’offre là sur la ville haute avec ses maisons périlleusement amarrées au bord de la falaise. Un spectacle inoubliable. Quelque chose de délicieux !

 

Vous finirez par  constater qu’un peu plus bas que la fameuse chapelle Saint-Roch d’un blanc immaculé marque l’endroit où mourut l’ultime victime de la peste de 1528 alors que l’épidémie avait décimé la population. Un mauvais souvenir pour les gens de l’époque.

IL faut noter  que la ville haute est très bien préservée. De sorte que le pont-levis et la herse de la porte de Gênes datant du 16e siècle donnent sur la place d’Armes. La preuve d’une ingéniosité vraiment remarquable. Par ailleurs, au début de rue des Deux Empereurs qui débouche sur cette dernière deux maisons se faisant face portent des plaques commémorant le passage d’hôtes prestigieux. Et pas n’importe lesquels !

Il s’agit du grand Charles Quint qui fut Roi d’Espagne et empereur du Saint-Empire (il y fit un bref séjour en 1541)  et  Napoléon alors qu’il était lieutenant-colonel d’artillerie de janvier à mars 1793.Rien à redire !

Bonifacio , tant de choses à voir

Dans la rue Palais du Garde se dresse l’église Sainte-Marie-Majeure commencée au 18è siècle et maintes fois transformée et restaurée depuis. cette époque lointaine .Et il faut souligner que  son clocher datant du XIVe est assez original. Et La loggia située à l’extrémité ouest fut ajoutée par les Génois au 16e siècle. Des arcs-boutants relient les deux façades latérales aux maisons qui leur font face.Pour le plus grand bonheur de gens comme moi !

L’escalier du roi d’Aragon Près de la tour Torrione  qui s’élève sur le versant sud de la péninsule la falaise est taillé de 187 marches conduisant jusqu’à l’ancienne forteresse. Selon la légende cet escalier aurait été aménagé en une seule nuit par les troupes espagnoles lors du siège de Bonifacio en 1421. Il est ouvert au public les après-midi d’été. Comme quoi l’être humain est capable de toutes les abnégations.
Certaines portions du centre et de l’ouest du promontoire où s’étendait l’ancienne forteresse sont aujourd’hui occupées par une  grande base militaire ce qui est rassurant. Le reste de ce secteur est laissé à l’abandon suite au dépeuplement de la ville.

D’une part, l’église gothique Saint-Dominique au calcaire blanchi par le temps fut fondée au Mlle siècle vraisemblablement par des Templiers. Elle passa très aux mains de religieux dominicains qui l’annexèrent à un monastère dont les autres bâtiments ont disparu à présent.

D’autres parts , la pointe occidentale de la péninsule est toujours connue sous Le nom de Bosco par référence aux arbres qui la recouvraient par le passé. Ses rares édifices étaient en ruines il y a encore quelques années mais l’église Saint-François et un ancien moulin à vent ont été restaurés par les autorités..
La réserve naturelle de la péninsule de Scandola ne peut être approchée que par la mer. Au sud Bonifacio offre depuis le large une vision d’une beauté irréelle qu’on peut combiner avec une visite aux Iles Lavezzi. Un rêve pour de nombreux habitants de la terre.

LES DEUX PLUS BELLES EXCURSIONS. BATEAU Près de Porto

De plus en plus de  bateaux quittent régulièrement la marina pour des balades le long des falaises. L’un des buts d’excursion les plus remarquables est la grotte de Sdragonata dont les eaux d’un bleu limpide sont illuminées à certaines heures grâce à une ouverture naturelle du plafond découpée en forme de carte de la Corse. Vraiment inoubliable comme instant !

De plus, en longeant la partie sud de la ville on bénéficie d’un excellent point de vue sur l’escalier du roi d’Aragon. Un endroit phénoménal
Au large de la côte à l’est de Bonifacio se trouve un groupe d’îles granitiques de rochers et de récifs qui constituent les vestiges de l’isthme qui reliait autrefois la Corse et la Sardaigne. Des bateaux quittent régulièrement le port de plaisance pour une excursion dans l’archipel. La plus proche des grandes îles celle de Cavallo est une propriété privée jalousement gardée. Le reste de l’archipel est classé réserve naturelle.

On n’y trouve pas d’arbres mais plusieurs plantes rares. Les bateaux font normalement une petite escale pour permettre aux passagers de se baigner. Les eaux recèlent des récifs qui ont souvent été fatals aux navigateurs. Près du point de débarquement une tombe rappelle l’un des naufrages les plus dramatiques: celui de la Sémillante au cours duquel 773 hommes de troupe en route pour la guerre de Crimée perdirent la vie en 1855.

Les plages  de Bonifacio

Plage de Cala Lunga
Les bonnes plages les plus proches sont situées à l’est de Bonifacio face aux iles Lavezzi. Prenez la D58 et suivez les panneaux indiquant Cala Lunga l’une des meilleures des environs.

Plage de la Rondinara

A une vingtaine de kilomètres au nord-est se trouve l’une des plus jolies plages de cette portion du littoral. Prenez la N198 en direction de Porto-Vecchio. Après 14 km à travers un paysage désolé vous découvrirez la vision surréaliste de la discothèque Amnesia. Aussitôt après un écriteau sur votre droite indique Rondinara. Une route cahoteuse s’engage en serpentant à travers le maquis pour déboucher 7 km plus loin sur une baie presque circulaire aux eaux peu profondes d’un bleu intense bordée d’une plage de sable blanc en croissant de lune. Quelques bateaux de plaisance y sont le plus souvent à l’ancre.

Compendieusement, c’est un lieu de rêve (en un mot). C’est l’endroit parfait que vous devez visiter l’été prochain. Je vous garantis  en ce jour du 16 Février 2016 que vous vivrez un super moment. Car comme disait l’auteur de cet apophtegme :

«Rester, c’est exister. Voyager, c’est vivre» Gustave Nadaud

A titre d’information, voici quelques liens utiles :

Et si vous recherchez une bonne valise pour emporter le maximum d’affaires durant ce voyage alors consultez les sites suivants :  http://www.amazon.fr/ et bag-bagage.com pour vous offrir une belle valise.

 

 

 

 

 

 

 

Publicités